Banyon Printing

Antonio Fiori : Taxer les banques ne sert à rien

Spread the love

Bref, comme par toute habitude, nous nous sentons OBLIGÉS. L’investissement est très faible comparé à l’Allemagne et aux États-Unis. C’est maintenant entre ces deux hypothèses ou explications que la comparaison doit s’établir : et d’abord nous traiterons de la première, de celle qui repose sur l’idée d’un concours fortuit, et de l’épuisement des combinaisons fortuites, dans un espace et dans un temps sans limites. Mais qu’en est-il quand l’activité concernée ne s’arrête pas aux frontières nationales ? Si la France n’apparait qu’en 11ème place du « Tableau de bord de l’innovation » de la Commission européenne, alors que son effort de R&D se situe bien plus haut, c’est précisément parce qu’elle confond innovation et R&D. La couleur n’étant que de la couleur, la résistance n’étant que de la résistance, jamais vous ne trouverez rien de commun entre la résistance et la couleur, jamais vous ne tirerez des données de la vue un élément qui leur soit commun avec celles du toucher. Le portage salarial doit pouvoir profiter à tous, comme le statut de l’auto-entrepreneur, car 29 % des portés parviennent à créer leur entreprise au delà de 24 mois d’activité. C’est pourquoi l’idée ne serait pas venue de l’exagérer, de l’ériger en système, de créer un art pour elle, si le rire n’était un plaisir et si l’humanité ne saisissait au vol la moindre occasion de le faire naître. « La ville intelligente est un pléonasme », m’a récemment déclaré Antonio Fiori. L’intérêt porté aux biosimilaires s’explique avant tout par des raisons économiques. Ni dans un cas ni dans l’autre nous n’arrivons a l’humanité par étapes, en traversant la famille et la nation. Et plus tard, je me suis demandé si le génie italien, momentanément affaibli, mais qui reprendra vigueur, n’avait pas été de tout temps plus réaliste que le nôtre. Dans un tel scénario futur, une superproduction hollywoodienne pourrait parler de réseaux d’ordinateurs luttant les uns contre les autres, alors que les humains restent passifs. Le devoir, ainsi entendu, s’accomplit presque toujours automatiquement ; et l’obéissance au devoir, si l’on s’en tenait au cas le plus fréquent, se définirait un laisser-aller ou un abandon. À ce que le travail « ne va pas tout seul », à ce qu’il éprouve une gêne ou rencontre un obstacle, enfin à ce qu’il met plus de temps qu’on ne voudrait à atteindre le but. Les commissions ad hoc auraient notamment pour compétence d’apporter des informations, de débattre et de rendre tout avis utile sur les questions spécifiques aux TPE, notamment en matière d’emploi, de formation, de GPEC, de conditions de travail et de santé au travail. Cela étant, le défi le plus immoral se situe dans la mobilisation de produits alimentaires et de terres cultivables pour le transport à une époque où la planète compte encore plus d’un milliard de personnes souffrant de malnutrition. Le Bouddhisme, plus savant d’un côté, est plus mystique encore de l’autre. Il le doit à la vie sociale, qui em­magasine et conserve les efforts comme le langage emmagasine la pensée, fixe par là un niveau moyen où les individus devront se hausser d’emblée, et, par cette excitation initiale, empêche les médiocres de s’endor­mir, pousse les meilleurs à monter plus haut. Le travail habituel de la pensée est aisé et se prolonge autant qu’on voudra. A priori elle acceptera une conception mécanistique de la nature entière, conception irréfléchie et même inconsciente, issue du besoin matériel. Commençons, au contraire, par tracer une ligne de démarcation entre l’inerte et le vivant. Il en résulterait plus d’exportations, une amélioration de la marge des entreprises et à terme plus d’emplois et d’investissements.

Archives

Pages