Banyon Printing

Antonio Fiori : Un signal fort

Spread the love

Anciens opposants, défenseurs de la première heure, l’enjeu nous dépasse, celui d’un média populaire qui mérite mieux qu’une vision à court terme, un média qui doit veiller à garder ses atouts dans un monde qui change, gratuit, anonyme, pour tous, partout, la RNT c’est maintenant ! Quand on se fait licencier, on retrouve généralement un travail rapidement, ce n’est pas un drame, juste un changement. La tentation première est de taxer les groupes sur une base consolidée. Avec ce désemmaillotement, il reçoit l’illumination absolue que nous appelons la Raison, et par là même la vraie liberté. Où sont les amateurs, où sont les professionnels ? Mais, après avoir trop concédé ici à l’explication mythologique, ils ne vont pas assez loin maintenant quand ils supposent que l’enfant cède simplement à un besoin de frapper que susciterait la colère. Il en est des forces comme des corps ; pour les unes comme pour les autres, ce qui affecte immédiatement notre sensibilité, ce qui est l’objet immédiat de nos perceptions, n’est point la chose fondamentale et primitive, mais un produit compliqué qu’il faut tâcher de soumettre à l’analyse pour en saisir, s’il se peut, les principes et le fondement. Une autre conséquence inconfortable de la mondialisation est sa tendance à mettre les personnes et les capitaux en mouvement. Mais c’est encore sous l’influence d’idées préconçues, et pour satisfaire aux exigences d’une théorie, qu’on parle d’habitudes héréditaires et surtout qu’on croit la transmission assez régulière pour opérer une transformation. La vérité est que, si la civilisation a profondément modifié l’homme, c’est en accumulant dans le milieu social, comme dans un réservoir, des habitudes et des connaissances que la société verse dans l’individu à chaque génération nouvelle. Mais de la faculté fabulatrice, qui l’avait élaborée, est sortie par un développement ultérieur une mythologie autour de laquelle ont poussé une littérature, un art, des institutions, enfin tout l’essentiel de la civilisation antique. Changez les objets, modifiez leur rapport à mon corps, et tout est changé dans les mouvements intérieurs de mes centres perceptifs. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « Le véritable chemin pour toucher le coeur d’un homme passe par son estomac ». Tous les pays ne peuvent pas dégager des excédents commerciaux en même tempsÉvidemment, tous les pays ne peuvent dégager des excédents commerciaux en même temps. À supposer qu’elle ait paru telle quelle dans une humanité sortant des mains de la nature, elle ne s’appliquait pas à toutes les mêmes choses, ni probablement à autant de choses. Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup pratiqué les philosophes pour connaître les imperfections du langage philosophique, et pour savoir que les mêmes termes y sont pris souvent dans des acceptions très-diverses ; or, le mot de raison est certainement un de ceux qui présentent la plus grande variété d’acceptions, selon les auteurs et les passages. La décroissance, ou bien on la subit, et c’est une catastrophe, ou on la provoque, et c’est pire. C’est ici surtout que les idées du beau et du bon se confondent, comme le voulait Platon, ou tendent à se confondre : car, si nous réservons de préférence l’épithète de belles aux actions qui supposent une vertu rare, un dévouement généreux, et qui excitent en nous un sentiment d’admiration que nous n’éprouvons pas pour des actes de probité ou de bienfaisance ordinaires, il est clair qu’on tracerait difficilement entre les unes et les autres une ligne de démarcation tranchée. Parallèlement le préfet d’Ile de France a présenté un bilan d’étape des 12 milliards d’investissements d’avenir sur la région. On peut arguer qu’il n’y a eu « que » deux crises au cours de cette dernière décennie, celle de l’éclatement de la bulle Internet au début des années 2000 (certains économistes nient même qu’il s’agissait d’une bulle) et celle des subprimes en 2007. « Concrètement le devoir de chacun est de lutter contre la corruption. Évidemment par une conciliation, car la doctrine n’est pas plus à supprimer que la science ; mais comment cette conciliation sera-t-elle possible ? En somme, c’est la puissance de la vie et l’action qui peuvent seules résoudre, sinon entièrement, du moins en partie, les problèmes que se pose la pensée abstraite. Envisagée de ce second point de vue, la religion est une réaction défensive de la nature contre la représentation, par l’intelligence, de l’inévitabilité de la mort.

Archives

Pages